L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture, mais celui qui ignore la photographie." , László Moholy-Nagy.

Test du stabilisateur DJI Osmo Mobile 2

DJI nous a gratifiés en 2018 d’un nouveau stabilisateur pour mobile à un prix plus que raisonnable. Successeur de l’Osmo mobile, premier du nom, DJI a gommé les imperfections de ce dernier. J’ai possédé par le passé le premier modèle et je suis l’heureux propriétaire depuis quelques jours d’un iPhone Xr, j’ai répondu donc logiquement aux sirènes du dernier stabilisateur DJI, je vous propose donc aujourd’hui un test de ce couple iPhone Xr + Dji Osmo mobile 2.


Pour ceux qui me connaissent, vous connaissez en dehors de mes photos, mes productions musicales donc rien de mieux qu’un test basé sur un projet artistique,
Pour commencer, découvrons pour ceux qui n’en auraient pas entendu parler, le stabilisateur DJI.
La finition de celui ci est pour moi meilleure que la première version avec un toucher agréable et la première grande innovation est la possibilité de fixer directement une base de fixation pour trépied, ce que ne proposait pas la première version à moins d’y adjoindre un bras articulé, mais cela alourdissait d’une part le prix et également l’encombrement de l’ensemble.
En contrepartie, la batterie n’est plus amovible comme pour la première version, ceci dit, DJI annonce une autonomie d’une quinzaine d’heures, ce qui est largement suffisant pour une journée complète de filmage.
La fixation du téléphone se fait par une sorte de pince auto serrante (la première version nécessitait de serrer manuellement la pince) et permet de fixer le natel soit horizontalement soit verticalement, or celle-ci est moins précise à mon goût quant au positionnement par rapport à l’angle horizontal ou vertical puisqu’il est nécessaire de le vérifier à chaque fois afin d’avoir une image qui ne soit pas « penchée ».

Autre innovation, c’est la possibilité de se servir du stabilisateur comme batterie de secours pour recharger son téléphone hors le cache de la prise USB est protégée par un simple capuchon en plastique, fragile à mon goût.
La stabilisation quant à elle, est tout simplement excellente et a été améliorée, je m’en suis aperçu sur des déplacements ou l’amplitude du mouvement lorsqu’on marche, a été quasiment gommée. Le seul petit bémol est toujours la manipulation pas vraiment précise du joystick pour le déplacement de la nacelle, il faut en effet, être ultra précis lorsqu’on pose son pouce sur le joystick pour obtenir un déplacement fluide.
À noter également, les légers déplacements intempestifs lorsque vous vous trouver dans une véhicule en déplacement comme pour moi dans un train, où la nacelle a tendance à suivre le déplacement latéral du véhicule.

J’ai ensuite utilisé l’application Filmic Pro qui propose un profil D-Log, option certes payante, mais qui agrandit l’amplitude dynamique jusqu’à une douzaine de stop. Je ne reviendrai pas en détail sur l’application Filmic Pro, j’ai déjà écrit à ce sujet ICI.
Sur ces considérations, je suis donc parti ici et là, capturer mes rushs en utilisant exclusivement Filmic Pro. Le seul petit problème que j’ai trouvé agaçant est l’appairage Bluetooth à reconfigurer à chaque fois que je démarrais le stabilisateur, mais ceci est dû certainement à l’application Filmic pro puisque j’avais déjà ce petit souci avec la première version de l’Osmo mobile.
J’ai filmé en 4K à 30 i/s, le D-Log de l’application ne permettant pas de passer en 60i/s.

Quant à la qualité de l’image, je ne vais pas m’étendre sur ce débat, chacun se fera son avis, je ne cache pas cependant mon enthousiasme pour l’application Filmic Pro qui intègre un profil D-Log et la possibilité de verrouiller l’exposition, 2 éléments essentiels à mes yeux.
Une fois mes prises de vues effectuées, passons au montage. De prime abord, la qualité vidéo des rushs est assez satisfaisante avec un bon piqué et une mesure d’exposition plus que correcte. En conditions de basse luminosité, l’Iphone Xr ne présente pas d’évolution majeure par rapport à l’iPhone X de 2017. Le bruit reste tout de même raisonnable.

Quelquesoit le natel utilisé, ce stabilisateur tient toutes ses promesses et bien évidemment la qualité de la vidéo dépendra des performances de votre natel. Ceci dit, la combinaison avec l’Osmo Mobile 2 vous permettra de réaliser des plans d’une incroyable fluidité, n’oublions pas que ce type de stabilisation nécessitait auparavant du matériel autrement plus cher et encombrant. Et pour terminer, vous pouvez trouver l’Osmo Mobile 2 au tarif de 149.- CHF

Frederik Gravier

Passionné depuis plus de 15 ans par la photographie, les appareils photo, les drones, la vidéo et l'image en général, j'en ai fait mon métier et depuis quelques années, je vous fais partager cette passion !

Les derniers articles par Frederik Gravier (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter


Twitter

Discussions

Aller à la barre d’outils