GoPro Karma,

GoPro Karma, le drone selon GoPro

Il était très attendu, et cela, depuis longtemps. Il avait été annoncé par GoPro courant 2015 et depuis nous n’avions plus de nouvelles, GoPro lève enfin le voile sur son drone et son concept, le drone Karma.

Celui-ci est un drone modulable, car la GoPro reste le centre de l’activité de GoPro, je n’irai pas jusqu’à dire que ce drone Karma est un accessoire de la GoPro, mais celui-ci reprend le concept de DJI et sa nacelle stabilisée de son drone inspire qui montée sur une poignée en ferait une DJI Osmo, mais ceci n’est pas possible chez DJI. Justement GoPro a décidé de le faire, le GoPro Karma est livré avec la poignée sur laquelle nous allons pouvoir adapter la GoPro et sa nacelle stabilisée. Jusqu’ici, le leader du marché DJI fournissait la poignée séparément, GoPro a donc décidé d’attaquer DJI frontalement en fournissant l’ensemble complet, modulable et à un tarif moins élevé que la concurrence.

GoPro Karma,

GoPro Karma, le drone selon GoPro

La compacité de l’ensemble a également été étudiée puisque celui-ci permet de replier ses quatre bras le long de son corps ovale pour un gain de place vraiment significatif une fois en position de rangement. Le GoPro Karma est en plus livré dans un sac à dos rigide et accompagné d’une batterie et d’une télécommande, ainsi qu’avec une poignée sur laquelle on va venir fixer sa nacelle stabilisée sur trois axes pour disposer d’un steady cam. Ainsi, le Karma ne se présente pas vraiment comme un drone classique, mais plutôt comme un système modulaire qui demande d’être accompagné d’une caméra Gopro.

Le Karma est proposé en différentes versions : pour GoPro Hero5 Black ou Hero5 Session (il semblerait que cette deuxième version soir réservée pour le moment au marché américain) en fonction du boîtier attaché à son système de stabilisation. La rétrocompatibilité sera également assurée avec les Hero4 Black et Hero4 Silver.

La Hero5 Black se connecte sur la nacelle stabilisée par l’intermédiaire des ports USB et HDMI.

Contrairement au DJI Phantom 4, le Karma ne propose pas pour le moment de suivi automatique (une mise à jour ultérieure de l’application proposera certainement cette fonction) ou de système de détection des obstacles ou encore les points d’intérêts.

Quant à la télécommande, elle embarque un écran de 5 pouces, tactile (Pour rappel, pour faire voler un drone Phantom, vous devez connecter votre smartphone ou une tablette), l’interface proposée reprend les mêmes fonctionnalités que toute application dédiée au pilotage d’un drone. Cependant le retour vidéo est en HD et malheureusement pas en FullHD, mais il est à noter que la GoPro embarquée sur le Karma peut être pilotée indépendamment du pilote par un deuxième opérateur via WiFi sur un smartphone via l’application GoPro. La vitesse annoncée de l’appareil est de 54 km/h et semble présenter une excellente stabilité tant sur le plan du pilotage que sur le plan de la stabilisation vidéo. L’autonomie annoncée est de 20 minutes, inférieure à son concurrent et ses 28 minutes sur le Phantom 4 même si ces valeurs doivent être rognées dans le sens où vous faites toujours atterrir votre drone avant la décharge totale de la batterie.

Quant à la poignée nommée Karma Grip, il accueille la nacelle stabilisée du Karma pour devenir une poignée pilotable et bien sûr toujours stabilisée. En effet, sur le manche se trouvent des accès rapides à différentes fonctions comme le bouton de déclenchement de la caméra, le changement de modes de prise de vue et un verrouillage permettant la stabilisation dans un seul axe. Le Karma Grip est livré en standard avec le drone Karma, mais pourra être disponible séparément à un tarif avoisinant les 349 CHF. Le drone Karma avec le grip et la valise sera disponible courant octobre pour un tarif autour de 949 CHF et 1299 CHF avec une GoPro Hero5 Black.

La modularité et l’encombrement sont incontestablement les points forts de ce drone Karma et est destiné aux amateurs par sa simplicité, semble t il de pilotage et aux pilotes amateurs ne souhaitant pas s’investir plus que cela dans un apprentissage évolué du pilotage. J’attends donc avec impatience de pouvoir le tester et vous donner mes premières impressions…

Frederik Gravier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.