L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture, mais celui qui ignore la photographie." , László Moholy-Nagy.

Nikon D850, un D500 plein format

Annoncé à l’occasion de la célébration du centième anniversaire de la marque, le 25 juillet dernier, le successeur du D810, le Nikon D850 est enfin là ! Le D850 est pourvu d’un Cmos rétroéclairé de 45 Mpxl sans filtre passe-bas, du système AF des D5 et D500, d’un mode Rafale à 7 i/s (9 im/s avec la poignée optionnelle) et de la vidéo 4K UHD sans recadrage. 

Par défaut, la plage de sensibilités s’étend de 64 Iso à 25 600 Iso. Elle peut être étendue de 32 à 102 400 Iso. La définition des fichiers atteint 8 256 x 5 504 pixels. L’enregistrement passe par deux compartiments pour cartes XQD et SD (UHS-II), comme le D500 d’ailleurs. À noter qu’un fichier RAW issu du D850 peut atteindre jusqu’à 90 Mo et un fichier JPG jusqu’à 22 Mo. Le D850 hérite du système autofocus à détection de phase sur 153 collimateurs, apparu sur les D500/D5. Parmi eux, 99 sont en croix. Le collimateur central est sensible à – 4 IL, tous les autres à – 3 IL. On retrouve également le processeur Expeed 5 aux commandes. Ce qui amène ce D850 à être à la hauteur pour couvrir des reportages sportifs, car la cadence atteint 7 im/s (contre 5 im/s sur le D810), tout en conservant la définition maximale de 45 Mpxl. Le D850 peut même monter à 9 i/s en ajoutant le grip optionnel MB-D18 et une batterie EN-EL18b (celle du D5) avec la possibilité d’engranger en continu 51 vues en Raw et jusqu’à 200 JPG avec une carte XQD ou SD de type UHS-II.

Concernant la vidéo, la 4K UHD fait bien évidemment partie du voyage avec 30 i/s comme sur les D7500, D5 et D500. À savoir et c’est plutôt une bonne nouvelle, à la différence de ces derniers, le passage à cette définition n’entraîne pas de recadrage. Autre bonne nouvelle et c’est une première sur un reflex Nikon, l’apparition du focus peaking, mais ce dernier ne serait disponible qu’en 1080p (à 50 im/s), ce qui est le cas de la stabilisation VR électronique, uniquement disponible en HD et Full HD.

Le viseur couvre bien entendu 100 % du champ, mais il fait mieux que tous les précédents reflex Nikon plein format numériques, avec un grossissement de 0,75x (dégagement oculaire de 17 mm), contre 0,72x sur le D5 par exemple. L’écran LCD de 3,2 pouces, désormais inclinable à 90° vers le bas et 90° vers le haut, tactile, comporte 2,36 Mpts, exactement comme sur le D500. Autre point commun avec le reflex phare de la gamme APS-C Nikon, l’apparition d’un joystick pour déplacer les collimateurs AF et la disparition du flash, pourtant présent sur les précédents D800. À noter l’apparition du mode de déclenchement silencieux en LiveView. Bien évidemment, le WiFi et le Bluetooth sont présents, pour partager ses images ou piloter le boîtier à distance avec l’application Snapbridge, depuis un périphérique iOS ou Android.

Conçu en magnésium, le D850 est paré de nombreux joints d’étanchéité. Nikon précise que l’obturateur a été testé pour 200 000 cycles. Le poids est de 1 005 g. Bonne nouvelle pour les possesseurs d’un D500, D750 ou D810 qui souhaiteraient s’offrir le nouveau venu, c’est l’accu EN-EL15 qui alimente le boitier. Avec une autonomie en progrès par rapport au D810 selon Nikon, puisqu’il sera possible d’engranger 1 840 vues, contre 1 200 sur le D810. La disponibilité du D850 est annoncée pour le 7 septembre au tarif de CHF 3799.

Nikon D850

Le D850 est pourvu d’un Cmos rétroéclairé de 45 Mpxl sans filtre passe-bas, du système AF des D5 et D500, d’un mode Rafale à 7 i/s (9 im/s avec la poignée optionnelle) et de la vidéo 4K UHD sans recadrage.

J’avoue attendre impatiemment de pouvoir le tester et surtout de voir le résultat de ce capteur de 45.7 Mpx. J’avais été fortement impressionné par les 50 Mpx du Canon 5 DSR. Comme pour ce dernier, cependant, il faudra investir dans des optiques capables de « jouer » avec les 45 Mpx du capteur si ce n’est déjà fait. Quant à l’autofocus hérité du D5, ses performances ne sont plus à prouver, voir le Test du Nikon D500 que j’ai effectué lors des dernières 24 Heures du Mans. Le bouton ISO placé à côté du déclencheur reste une excellente idée ainsi que le joystick pour déplacer les collimateurs et l’éclairage des boutons. Ce nouveau D850 n’est pas une révolution, mais propose ce que Nikon sait faire de mieux. Je regrette cependant que Nikon n’ait pas intégré le GPS à la différence de Canon sur son 5D Mark IV. Par contre, le fait qu’il n’y ait aucun recadrage en 4K est une excellente nouvelle et ouvre des perspectives plus qu’intéressantes pour de la vidéo 4K en ultra grand-angle. En effet, le Canon 5D Mark IV proposait à sa sortie un crop de 1,78x (qui devait passer à 1,27 selon certaines rumeurs d’une mise à jour du firmware, mais je n’en sais pas plus pour le moment). Par contre, Canon propose son profil Log, ce que Nikon ne propose pas encore avec ce nouveau D850…

Pour terminer, je m’étonne tout de même du positionnement du D850 dans la gamme Nikon étant donné qu’il reprend l’AF du D5 avec un capteur de 45 Mpx et une rafale jusqu’à 9 i/s. Alors que jusqu’ici, chaque nouveau modèle occupait un segment bien défini, Nikon propose aujourd’hui et finalement, on ne va pas s’en plaindre, un appareil polyvalent aussi bien pour le studio nécessitant beaucoup de pixels que pour du reportage sportif nécessitant surtout de la rafale et un AF digne de ce nom.

  • Capteur : Cmos 23,9 x 35,9 mm rétro-éclairé de 45,7 Mpxl
  • Définition maximale : 8 256 x 5 504 pixels (3/2)
  • Montures/Coefficient : F/1x
  • Sensibilités : 64-25 600 Iso (extension à 32-102 400 Iso)
  • Vidéo : 4K UHD à 30 im/s
  • Formats de fichiers : Raw (Nef) 12 à 14 bits, Jpeg, Mov, MP4
  • Protection du boîtier : oui
  • Visée : Reflex 0,75x, 100 %, dégagement oculaire 17 mm
  • Moniteur : LCD 3,2 pouces, 2,36 Mpts, orientable et tactile
  • Flash intégré : –
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui/-
  • Autofocus : Corrélation de phase sur 153 points (99 en croix), sélection individuelle, groupée ou automatique ; sensibilité du collimateur central à -4 IL ; à -3 IL sur tous les autres
  • Vitesses : 1/8000s à 30s ; Synchro X au 1/250s
  • Rafales : 7 im/s ; 9 im/s avec grip MB-D18 et accu EN-EL18b sur 51 Raw (compression sans perte) avec carte XQD ou SD UHS-II
  • Réglages divers photo et vidéo : timelapse vidéo et photo, stabilisation électronique en vidéo (en Full HD), focus peaking, zébra, D-Lighting
  • Stockage : 1 SD (UHS-II) et 1 XQD
  • Interfaces : USB 3, HDMI non compressée, accessoires, micro, casque, griffe flash
  • Alimentation : accu Li-Ion EN-EL15
  • Dimensions/Poids : 146 x 124 x 78,5 mm/1 005 g

Frederik Gravier

Passionné depuis plus de 15 ans par la photographie, les appareils photo, les drones, la vidéo et l'image en général, j'en ai fait mon métier et depuis quelques années, je vous fais partager cette passion !

Les derniers articles par Frederik Gravier (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter


Twitter

Aller à la barre d’outils