L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture, mais celui qui ignore la photographie." , László Moholy-Nagy.

Passer à l’hybride ou rester au reflex ? Suite…

Le problème actuel pour les possesseurs de boitiers reflex est le poids. Auparavant, nous n’avions pas le choix, mais depuis l’arrivée des hybrides, le choix, nous l’avons, alors que faire ? Pour faire suite à l’article Rester au Reflex ou passer à l’hybride d’il y’a quelques mois, je suis toujours au Reflex Nikon D700 et je ne me suis toujours pas décidé à passer à l’hybride.

Mon cœur me dit de prime abord de passer sur le Fujifilm X-T2, mais j’aurais voulu rester en plein format et mon esprit me rappelle que le Canon 11-24mm monté sur un 5Ds R fut une des plus grandes claques photographiques, ce fameux effet Waouhh. À ce propos, un Canon 5Ds R2 serait dans les tuyaux et pourrait pointer le bout de son nez à la prochaine Photokina. Le Sony A9 alors me direz-vous ! Ben oui, mais non, les optiques n’ont pas minci, ce qui fait basculer le boitier vers l’avant ! Et quant à la préhension, je ne suis pas convaincu. J’aime tenir mon boitier avec tous mes doigts, m’agripper à la poignée de l’appareil, le sentir dans la main. La plupart des hybrides que j’ai testés ne m’offrent pas cette sécurité dans la préhension de celui-ci.

La question du viseur électronique n’étant plus un problème pour moi ainsi que le black-out, techniquement, les hybrides sont plus qu’à la hauteur à l’image par exemple d’un Sony A9 et son autofocus survitaminé couvrant presque les 100% du champ de l’image, et lui permettant de taper à 10 images par seconde.

Reste le problème de l’autonomie qui n’est pas encore au niveau des boitiers reflex même si à mon avis, le retard sera prochainement comblé.

Alors que reste-t-il ? Le Nikon D850 et ses 45Mpx, son autofocus repris au D5, sa vitesse en rafale, sa vidéo en 4K non recadrée, il est vrai que ce D850 est plus qu’attirant avec ….. 1 kg dans les mains…..  Sans parler des optiques nécessaires pour contenter les 45Mpx du capteur, car pour tirer au maximum la quintessence de ces nombreux pixels, il faut mettre des objectifs à la hauteur.

J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, le compromis de toutes les manières sera nécessaire. Soit du lourd, mais avec du reflex tropicalisé et certains objectifs que les hybrides ne possèdent pas encore dans leur gamme et un autofocus performant. Soit de l’hybride moins lourd plein format, mais relativement cher en exemple le Sony A9 coûte env 5000 CHF ou alors revenir sur ce fameux X-T2, mais avec un capteur APS-C et une autonomie moindre.

Bien évidemment, cela est conditionné par le type de photos effectuées, paysage, sport, événementiel. Il y a également le cout du parc d’objectif à reconstituer suivant la marque choisie et cela peut vite grimper, cela n’est pas négligeable dans l’investissement et j’irais même plus loin, les nouvelles générations de boitier commencent à grimper sérieusement en millions de pixels et il faut fournir à ceux-ci une qualité optique en constante évolution, à l’image par exemple de Sigma qui a déjà pris le tournant avec sa série Art. Et par extension de mon raisonnement, est-ce qu’un bon trans standard actuel sera à la hauteur dans quelques années ?

Beaucoup de questions et vous pouvez rire, car je ne me suis toujours pas décidé dans le renouvellement de mon matériel, essayant de peser le pour et le contre dans les différentes possibilités qui s’offrent à moi, mais promis, je vais me décider…bientôt…

Frederik Gravier

Passionné depuis plus de 15 ans par la photographie, les appareils photo, les drones, la vidéo et l'image en général, j'en ai fait mon métier et depuis quelques années, je vous fais partager cette passion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter


Twitter

Discussions

Aller à la barre d’outils