L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture, mais celui qui ignore la photographie." , László Moholy-Nagy.

Choisir un mode autofocus et une zone AF

Choisir un mode autofocus et un mode AF fait partie des réglages principaux à prendre en considération lors de la prise de vues aussi bien pour les amateurs que chez les professionnels même si cela devient instinctif chez ces derniers !


Les deux questions à se poser sont les suivantes :

  • Mon sujet est-il en mouvement ?
  • Où je souhaite faire ma mise au point dans mon cadrage ?

Sachant que cette deuxième question fait référence à la profondeur de champ en relation avec l’ouverture de mon objectif c’est à dire pour les plus néophytes d’entre nous que plus l’ouverture de mon objectif sera grande, plus ma profondeur de champ sera courte.

Vous avez 3 modes autofocus, l’AF-S, l’AF-C et l’AF-A chez Nikon.

  • L’AF-S pour Single ou One Shot chez Canon, cela veut dire que l’autofocus fait la mise au point une fois sur le ou les collimateurs sélectionnés et qu’il l’a gardera tant que vous laisserez le doigt sur le déclencheur à mi-course. Vous choisirez ce mode lorsque votre sujet est immobile. Si ce dernier bouge, vous devez relâcher le déclencheur et réappuyer à mi-course pour que la mise au point se fasse à nouveau. Ce qui implique également que vous devez recadrer et refaire la mise au point à chaque fois que votre sujet change de distance par rapport à l’objectif.
  • L’AF-C pour Continu ou AI Servo chez Canon, cela veut dire que l’autofocus fait la mise au point en continu ou sans interruption tant que bien sûr vous gardez le doigt pressé à mi-course sur le déclencheur. L’autofocus en continu va dépendre d’un réglage que vous aurez fait dans le menu de votre boîtier, à savoir si vous avez sélectionné l’AF-C avec priorité au déclenchement ou à la mise au point. En effet, avec la priorité au déclenchement, vous pouvez déclencher à tout instant même si la mise au point n’est pas correctement effectuée, l’appareil privilégiera la réactivité au détriment de la netteté de votre image. Quant à la priorité à la mise au point, l’appareil ne déclenchera pas tant que la mise au point ne sera pas effectuée, l’appareil fera passer la mise au point avant la réactivité.
  • L’AF-A pour automatique ou AI Focus chez Canon, cela veut dire que vous laissez le choix au boîtier de choisir entre l’AF-S et l’AF-C. L’appareil analyse le déplacement du sujet et décide sur quel AF switcher. L’AF-A est relativement moins rapide puisque l’appareil analyse le mouvement avant de choisir le bon mode.

Une fois le choix du mode autofocus effectué, nous allons affiner la zone de détection. En effet, celle-ci peut être plus ou moins large et est définie par le nombre de collimateurs que nous allons choisir, soit 1, 9, 21, 39 ou 51, suivi 3D chez Nikon.

  • 1 point ou communément appelé zone AF sélectif. Vous choisissez le collimateur à l’aide du pas arrière où la mise au point doit s’effectuer.
  • 9 points, seul le collimateur central est utilisé pour faire la mise au point, les autres servent juste à affiner la détection.
  • 21 points, nous sommes sur le même principe que les 9 points, seul le collimateur central est utilisé.
  • 39 ou 51 points selon le boîtier, l’intégralité du champ couvert par les collimateurs est utilisée. Ce mode est surtout utilisé pour des sujets qui sont en mouvement de manière aléatoire ou imprévisible.
  • Suivi 3D, même principe que le précédent avec détection de couleur et intensité de la lumière pour améliorer le suivi du sujet et la mise au point.

 

Chez Canon, le principe est sensiblement le même :

  • AF Spot, seule une région encore plus étroite qu’un collimateur est sélectionnée
  • Sélection manuelle d’un collimateur
  • Zone AF élargie, l’appareil photo fait la mise au point avec le collimateur AF sélectionné manuellement et les collimateurs AF adjacents (en haut, en bas, à gauche et à droite)
  • Zone AF élargie et environ, l’appareil photo fait la mise au point avec le collimateur AF sélectionné manuellement et les collimateurs AF environnants.
  • Sélection manuelle de la Zone AF, cette dernière est divisée en neuf zones de mise au point.
  • Sélection automatique des 61 collimateurs AF, la zone AF  complète est utilisée pour la mise au point.

Veuillez noter tout de même que plus vous choisissez de collimateurs, plus l’appareil devra traiter plus d’informations aussi les modes de zone utilisant tous les collimateurs peuvent s’avérer plus lents que les précédents, mais nous parlons en millièmes de seconde…

Pour résumer et bien choisir le mode AF adéquat, il vous faudra bien sûr de la pratique et l’expérience suivra.

Posez-vous toujours les deux questions suivantes :

  • Mon sujet est-il en mouvement ?
  • Où je souhaite faire ma mise au point dans mon cadrage ?

La première question déterminera le mode AF et la deuxième déterminera la zone AF.

Nous venons de parler de collimateurs, intéressons de plus près à ces derniers pour pouvoir comprendre quel est l’intérêt d’avoir un maximum de collimateurs. Pour rappel, un  collimateur ou point AF est ce qui va vous permettre de choisir la zone où se fera la mise au point sur votre photo. Ces zones dynamiques c’est-à-dire le nombre de collimateurs, sont à choisir suivant la taille du sujet et ils sont à utiliser si le sujet est plus grand qu’un seul collimateur ou s’il est susceptible d’en sortir (sujet en mouvement), mais attention à ne pas sélectionner une zone trop grande, le résultat pourrait être hasardeux.

Le collimateur est représenté par un petit carré ou rectangle dans le viseur et celui ou ceux qui sont actifs pendant la mise au point sont de couleur rouge.

Il existe trois types de collimateurs : en ligne, en croix et en étoile, c’est vers le centre du viseur que l’on a les plus précis.

Le collimateur en ligne, vertical ou horizontal, compare deux images projetées sur deux capteurs.

Le collimateur en croix utilise 2 paires de capteurs et fonctionne suivant le même principe.

Le collimateur en étoile ou double croisé, utilise 4 paires de capteurs.

Retenez simplement et pour faire simple que les paires de capteurs servent à ce qu’on appelle la détection de phase pour effectuer la mise au point.

Autre point important à savoir, selon l’objectif fixé à l’appareil photo, le nombre de collimateurs AF utilisables et la configuration AF diffèrent. En effet, suivant l’ouverture de l’objectif, les capteurs de mise au point sont disponibles ou pas comme par exemple sur le schéma ci dessus extrait du manuel du Canon 5DS R présentant le module AF à 61 collimateurs, les 5 collimateurs centraux en étoile ou croisés double, ne peuvent être utilisés que par des objectifs dont l’ouverture maximale est de 2.8 ou plus.

Voilà maintenant que la mise au point sur l’autofocus est faite, il n’y a plus qu’à déclencher ! Plus sérieusement, prenez le temps d’étudier l’autofocus de votre appareil, cela vous aidera à mieux appréhender vos prochains clichés suivant la vitesse de votre sujet et la zone ou vous souhaitez faire la mise au point. Vous remarquerez d’ailleurs que sur certains boîtiers Canon, vous pouvez affiner la sensibilité de l’AI Servo en réglant la sensibilitése du suivi ou le suivi de l’accélération ou du ralentissement du sujet entre autres…

Explications sur les différents types de collimateurs du module AF à 61 collimateurs du Canon 5DS R, source Canon

Frederik Gravier

Passionné depuis plus de 15 ans par la photographie, les appareils photo, les drones, la vidéo et l'image en général, j'en ai fait mon métier et depuis quelques années, je vous fais partager cette passion !

Les derniers articles par Frederik Gravier (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter


Twitter

Discussions

Aller à la barre d’outils