L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture, mais celui qui ignore la photographie." , László Moholy-Nagy.

Sony RX100 VI, changement d’objectif

Alors que les prédécesseurs du RX100 VI proposaient une focale de 24-70mm f/1.8-2.8, le dernier né de Sony embarque un zoom 24-200mm soit un zoom de 8.3x f/2.8-4.5. Fini l’objectif trans standard ultra lumineux, place au zoom de plus grande amplitude. Même si il n’a pas la même amplitude que son principal concurrent le Panasonic LUMIX TZ200 avec son 24-360mm f/3.3-6.3, voici une bonne nouvelle qui ravira les photographes nomades cherchant un compact polyvalent.

L’objectif est constitué de 15 éléments répartis en 12 groupes avec 8 verres asphériques, 1 verre asphérique avancé et 2 verres ED. Cet objectif est toujours signé Zeiss et constitue la réelle nouveauté de ce RX100 VI.

En apparence, le RX100 VI ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur, le RX100 V. En y regardant de plus près, le nouveau venu accuse quelques millimètres et grammes en plus par rapport à la génération précédente : 42,8 mm et 301 g ; contre 41 mm et 299 pour le Mark V. Ce qui est bien dommage est l’absence du grip qui reste encore une option, ce qui est tout de même mesquin de la part de Sony au regard du tarif annoncé.

Le viseur Oled est identique à celui du Mark V avec une définition de 2,36 Mpts et un grossissement 0,59x en équivalent 24 x 36 mais son extraction s’avère plus simple que sur le Mark VI puisque l’utilisateur n’a plus besoin de l’ouvrir comme un tiroir dans un second temps, comme c’est le cas sur le Mark V. L’extraction met l’appareil sous tension.

Il aura fallu attendre la sixième génération de RX100 pour que le LCD soit pourvu d’une fonction tactile. Sony n’a pas été plus réactif sur les A7, puisque seuls les écrans des A9, A7R III et A7 III y ont droit. Cependant, cette fonction resté limitée. Il est, en effet possible d’utiliser le LCD comme un trackpad, pour sélectionner les collimateurs AF, et ainsi faire la mise au point et déclencher, Cependant, l’utilisateur ne peut naviguer du bout du doigt dans les menus, ni en mode Lecture.

Orientable sur la série RX100 depuis le RX100 Mark II, l’écran LCD gagne en agilité par rapport au Mark V : il est toujours possible de l’articuler à 180° vers le haut, mais désormais, il peut être incliné à 90° vers le bas. Étonnant en revanche, la définition a été revue à la baisse, passant de 1,22 Mpts à 921 kpts.

Après avoir été intégré sur les RX100 IV et V, le filtre ND 3 disparaît sur le RX100 VI, ce qui est bien dommage d’autant plus en video.

Au regard des premiers clichés et tests vus sur internet, la sensibilité ISO du capteur Cmos Exmor RS 1″ de 20,1 Mpx (accompagné d’une puce DRAM et d’un processeur BIONZ X), ne semble pas faire de miracle par rapport à la version précédente, les 3200 ISO semble être la limite « acceptable ».

Quant à la rafale, celle ci passe donc de 20 im/s sur le Mark V à 24 im/s sur le Mark VI. Sony annonce 233 vues en Jpeg.

Quant à l’autonomie, Sony annonce 240 vues avec l’écran LCD et 220 vues avec le viseur avec la batterie NP-BX1. Encore une mesquinerie de Sony puisque la marque nippone ne fournit toujours pas de chargeur dans la boite, celui ci étant disponible en option. Il faudra mobiliser l’appareil pendant le temps de charge en USB.

Le Sony Cyber-shot RX100 VI est disponible au prix de CHF 1500.- .

Frederik Gravier

Passionné depuis plus de 15 ans par la photographie, les appareils photo, les drones, la vidéo et l'image en général, j'en ai fait mon métier et depuis quelques années, je vous fais partager cette passion !

Les derniers articles par Frederik Gravier (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter


Twitter

Discussions

Aller à la barre d’outils