L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture, mais celui qui ignore la photographie." , László Moholy-Nagy.

Nikon dévoile enfin ses hybrides Z6 et Z7

Après avoir joué du marketing avec plusieurs teasers diffusés depuis l’annonce fin juillet du développement et la sortie imminente d’un système hybride, Nikon dévoile enfin le Z6 et le Z7.

Nikon signe donc, son grand retour sur le marché de l’hybride après une première tentative avec le Nikon 1 qui n’a jamais vraiment trouvé son public, mais ce coup-ci avec un capteur plein format. Nikon lance simultanément deux modèles : les Z6 et Z7, chacun doté de capteurs Cmos plein format rétroéclairé et stabilisé sur cinq axes permettant de compenser les mouvements jusqu’à 5 IL, aux définitions respectives de 24 et 45 Mpxl. Ils adoptent également une nouvelle monture baptisée Z avec la possibilité d’adapter les objectifs à monture F grâce à l’adaptateur FT-Z. A noter que les optiques AF et AF-D ne garderont qu’une mise au point manuelle.

Parallèlement à la présentation de ces deux boîtiers, Nikon présente également 3 optiques, les 24-70 mm f/4 S, 35 mm f/1,8 S et 50 mm f/1,8 S. A savoir qu’une feuille de route à la manière de Fujifilm, nous renseigne sur 9 objectifs à venir dont un 58 mm f/0.95 et un 24-70 f/2.8 lors des deux prochaines années à venir.

C’est donc une toute nouvelle monture qui fait son apparition chez Nikon : la monture Z. celle-ci dispose d’un diamètre largement agrandi qui atteint 55 mm et un tirage mécanique de seulement 16 mm, ce qui fait de la monture Z, la monture avec le plus petit tirage optique pour un capteur 24×36, ce qui permettrait à la marque jaune, de créer plus facilement techniquement parlant, des optiques lumineuses et d’améliorer logiquement le rendu des images en périphérie.

Concernant le Z7 et ses 45 Mpx, on pourrait penser que Nikon a repris le capteur du D850, Nikon affirme que le capteur a été exclusivement développé pour le Z7, ce dernier bénéficiant d’un traitement en surface qui optimiserait le nettoyage. La sensibilité ISO native est de 64-25 600 ISO.

Ce qui différencie le Z6 et le Z7 est le nombre de pixels sur le capteur, le Z6 embarque donc 24 Mpxl. La grande nouveauté à mettre en avant est que les deux capteurs sont stabilisés sur 5 axes. Autre nouveauté inaugurée sur le D850, est la possibilité de choisir différents formats (3×2, 1×1 etc..) et bien sûr passer en mode DX.

Les Nikon Z6 et Z7 embarquent un tout nouveau processeur Expeed 6. Le Z7, doté de 45 Mpxl, abrite un système AF hybride reposant sur 493 points à détection de phase, couvrant environ 90 % de la surface du capteur (idem sur le Z6). Le mode Rafale atteint 9 im/s et Nikon annonce vingt-trois vues consécutives en Raw compressé sans perte sur 12 bits et dix-neuf en Raw compressé sans perte sur 14 bits. De son côté, le Z6 possède un système AF comprenant 273 points à détection de phase et une cadence de 12 im/s : Nikon indique que l’appareil engrange trente-cinq vues en Raw compressé sans perte sur 12 bits. Dans chaque système AF, le collimateur central est sensible à -4 IL avec une optique ouvrant à f/2. La sensibilité passe à – 3 IL avec une optique ouvrant à f/2,8 ; et à – 2 IL à f/4. L’obturateur, testé sur 200 000 déclenchements, culmine à 1/8000s, qu’il soit en mode mécanique ou électronique, ce dernier assurant un déclenchement totalement silencieux.

Le viseur Oled de 3,68 Mpts est identique sur les Z6 et Z7, avec un grossissement de 0,80x avec un rafraîchissement de 60 i/s, cela aurait été mesquin de différencier les deux.

Comme le D850, l’écran LCD au dos des deux appareils est inclinable et tactile. Sa dimension et sa définition sont identiques sur les deux modèles : soit 3,2 pouces et 2,10 Mpts.

Concernant la vidéo, les Z6/Z7 tournent en 4K UHD et exploitent toute la largeur du capteur. À 25 im/s, sur 8 bits, en 4:2:0 (10 bits via la sortie HDMI) avec la possibilité de recourir au focus peaking ainsi qu’un profil N-Log, profil colorimétrique qu’on attendait impatiemment.

Quant à l’ergonomie, cela reste du Nikon avec un excellent grip, semble-t-il, issu du D850, offrant une très bonne préhension. Une autre nouveauté qui m’interpelle positivement est l’afficheur LCD, rappelant d’ailleurs celui du Leica SL, sur le dessus de l’appareil. Je ne reviendrai pas sur les molettes avant et arrière permettant de gérer la vitesse et l’ouverture instantanément et qui font l’ergonomie Nikon depuis des années. Pour le reste, nous sommes en terrain connu avec, entre autres, le joystick pour piloter les collimateurs AF.

L’essence même d’un appareil hybride est sa légèreté, Nikon propose un appareil qui affiche sur la balance, un poids de 675 g, ce qui est intéressant puisqu’en comparaison, le D850 affiche 1.05 kg ! Cette réduction de poids passe par l’absence du flash pop-up et l’absence d’un deuxième slot pour les cartes mémoires, le format choisi est le XQD, Nikon abandonne donc le SD.

Nouveaux appareils, nouvel accu, en l’occurrence le EN-EL15b, mais que les possesseurs du EN-EL15 se rassurent, ce dernier reste compatible, mais ne permettra pas de recharger directement dans les boîtiers via un câble USB 3. Selon les normes CIPA, l’autonomie annoncée est de 330 vues, l’achat de batteries supplémentaires s’imposera donc rapidement. Un grip d’alimentation permettant de doubler l’autonomie est prévu, mais il ne sera disponible qu’à partir de début 2019. 

Le volet connectique abrite une prise USB 3 Type C, une sortie HDMI, ainsi que des prises pour brancher micro, casque et télécommande.

Pas de prise synchro flash ; les Z6/Z7 sont toutefois compatibles avec les flashs et accessoires de l’écosystème CLS (Creative Lighting System) de Nikon. Il sera bien sûr possible de piloter les boîtiers en WiFi ou Bluetooth via SnapBridge.

Nikon Z7

3 699.- nu

3 849.- avec adaptateur FTZ

4 299.- avec le 24-70 mm

4 449.- avec le 24-70 mm + adaptateur FTZ

Les kits dédiés au Z7 seront disponibles fin septembre.

Nikon Z6

2 299.- nu

2 449.- avec adaptateur

2 899.- avec le 24-70 mm

3 049.- avec le 24-70 mm + adaptateur FTZ

Les kits dédiés au Z6 sortiront fin novembre.

Frederik Gravier

Passionné depuis plus de 15 ans par la photographie, les appareils photo, les drones, la vidéo et l'image en général, j'en ai fait mon métier et depuis quelques années, je vous fais partager cette passion !

Les derniers articles par Frederik Gravier (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter


Twitter

Discussions

Aller à la barre d’outils